Si vous êtes lecteurs assidus de ce blog, vous saurez sûrement que je viens du Pays Basque et qu’en tant qu’expatriée à Paris, je suis souvent nostalgique de ma région d’origine, tant sur le plan gastronomique que culturel. C’est avec plaisir que j’ai découvert « Paris Basque« , un nouvel événement gourmand, mais pas que. Cette première édition a vu grand ! Le temps d’un WE, chefs, sportifs et musiciens se sont rassemblés pour offrir aux amoureux de cette région un condensé de traditions. Au programme, des dégustations de plats cuisinés par les meilleurs chefs du Pays Basque, des parties de pelote basque, des tournois de force basque, des bandas, etc. Des minis férias en somme.

L’occasion pour moi de découvrir de nouveaux chefs que je m’empresse de partager avec vous.

Affiche de la première édition de Paris Basque 2015

Affiche de la première édition de Paris Basque 2015

Fabrice Idiart du restaurant Ilura à la Réserve (St Jean-de-Luz)

Il s’agit sans conteste de mon coup-de-cœur des participant. Avec son Croq’ sandwich de chipirons au jambon Kintoa, le chef Fabrice Idiart m’a conquise ! Reprenant le concept d’un croque monsieur, cette recette en respecte les marqueurs principaux (jambon, panure) en utilisant astucieusement les pieds de porc pour reconstituer la texture d’une béchamel. Le tout dans une bouchée à déguster sur un lit de mesclun (avec des fleurs de capucines) et de fenouil. Un régal qui me donne très très envie de visiter son restaurant luzien Ilura.

Ma bouchée coup-de-coeur : celle du chef Fabrice Idiart avec son croq' chipiron au jambon kintoa et pied de porc

Ma bouchée coup-de-coeur : celle du chef Fabrice Idiart avec son croq’ chipiron au jambon kintoa et pied de porc

Julien Dubué du restaurant « A noste » (Paris)

Je teste son restaurant cette semaine, mais j’ai pu avoir un avant-goût de sa cuisine ce WE en dégustant sa bouchée de jambon braisé au porto de cerise, petits oignons et lait d’amande. Un mélange sucré/salé avec des produits bien de chez nous puisque le cochon Ibaïama était en provenance direct du producteur Eric Ospital (Hasparren). Pour info, l’appellation Ibaïama est le nouveau nom donné aux produits de charcuterie labellisés Ibaïona (littéralement « source mère » en remplacement de « bonne source » en basque) qui respectent un cahier des charges très exigent.

Mise en bouche du chef Julien Dubué (du resto A Nostre) avec son jambon braisé au porto de cerise, oignon et lait d'amande.

Mise en bouche du chef Julien Dubué (du resto A Nostre) avec son jambon braisé au porto de cerise, oignon et lait d’amande.

Yves Camdeborde (qu’on ne présente plus) du restaurant Le Comptoir du Relais (Paris)

Je n’avais jamais eu la chance de déguster un plat du célèbre juré de l’émission Master Chef, Yves Camdeborde. Probablement parce que l’attente pour avoir une table au Comptoir du Relais est plutôt longue. Qu’à cela ne tienne, j’ai dégusté ses cœurs de canard gras, basilic pourpre, cerises et tarama au jus de granny smith sur son stand à Paris Basque et… c’était excellent ! En plus, c’est le chef lui-même qui servait les gourmands.

Bouchée du chef Yves Cambeborde degustée à #parisbasque : coeur de canard, cerise tarama et basilic pourpre.

Bouchée du chef Yves Camdeborde degustée à #Parisbasque : cœur de canard, cerise tarama et basilic pourpre.

Paris Basque, c’est aussi de jolies rencontres avec des Basques mais aussi avec des blogueurs croisés ce jour là, comme Délices et Pâtisserie par exemple. Bilan de l’affaire, j’ai bien mangé, bien bu, je me suis bien divertie entre les parties de pala et les démonstrations de force basque et mes oreilles se sont régalées des musiques jouées par la Txaranga Paris. Bref, je me suis cru chez moi le temps d’une journée et ça, ça n’a pas de prix !

Tagged with →  
Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *