Voilà près d’un mois que j’ai fait la démarche de devenir adhérente à une AMAP sur les conseils d’une amie. La mienne se situe à Bordeaux — dans le quartier St Genès — et est gérée par l’association Terre et Sillon. Le principe est simple : chaque semaine, je récupère un panier « surprise » de légumes dont les variétés dépendent des saisons. J’ai choisi de souscrire à la formule « demi-panier » car je n’ai que deux estomacs à nourrir à la maison et je n’aurai pas pu écouler de manière hebdomadaire les quantités d’un panier entier car les quantités sont généreuses (environ 5 kg de légumes dans un demi-panier).
Après le retrait de mes 3 premiers paniers, j’ai décidé de vous partager ma satisfaction en vous expliquant comment fonctionne une AMAP et pourquoi j’ai choisi de me tourner vers cette solution.

Des paniers moins chers grâce à un contrat annuel avec le producteur

Plutôt que de me tourner vers la Ruche Qui Dit Oui, les Petits Cageots ou autres réseaux de ce genre, j’ai choisi de me tourner vers un organisme qui gère bénévolement les relations entre le producteur et le consommateur. L’AMAP fonctionne en effet sous le statut d’une association et ne se prend pas de commission sur les ventes. Le coût du panier en est ainsi réduit. Chaque AMAP fixe ses propres prix mais toujours de manière raisonnable dans l’intérêt du producteur et du consommateur (6,75 € le demi-panier d’environ 5 kg dans l’AMAP de St Genès à Bordeaux).
Le règlement se fait de manière anticipée par chèques encaissés tout au long de l’année. Vous êtes ainsi engagés de manière solidaire avec le producteur avec qui vous avez par ailleurs signé un contrat annuel (des mois de mai à mars pour ma part).

Des paniers composés de légumes de saison

Si vous avez envie de manger des tomates en plein hiver, passez votre chemin ! L’AMAP vous permettra de consommer des légumes de saison et rien d’autres. En été vous aurez droit à un florilège de melon, poivron, tomates, etc. tandis qu’en hiver vous aurez plutôt droit à des courges, des pommes de terre ou des salades. Vous ne maîtrisez donc pas le contenu de votre panier et il faut vous attendre à cuisiner des produits que vous n’avez pas l’habitude d’avoir 😉 Je vous donne un aperçu de quelques un de mes paniers pour vous donner une idée :

(demi) panier de légumes de l'AMAP de St Genès à Bordeaux (saison : septembre) - Photo © Crookies

(demi) panier de légumes de l’AMAP de St Genès à Bordeaux (saison : septembre) – Photo © Crookies

(demi) panier de légumes de l'AMAP de St Genès à Bordeaux (saison : octobre) - Photo © Crookies

(demi) panier de légumes de l’AMAP de St Genès à Bordeaux (saison : octobre) – Photo © Crookies

Globalement, les produits ont nettement plus de goût qu’au supermarché et ont l’avantage d’être locaux. Ils sont cueillis du jour même et sont issus d’une agriculture raisonnée ou dans la plupart des AMAP d’une agriculture Bio. Les espèces cultivées privilégient les variétés anciennes reconnues pour leur qualité gustative.

Une relation privilégiée avec le producteur

Plusieurs fois par an, des apéritifs conviviaux sont organisés entre producteurs et consommateurs. Des visites des exploitations agricoles sont également organisées au moins une fois par an pour sensibiliser les consommateurs au travail paysan.

Alors, vous vous y mettez quand ? 😉

 

 

Tagged with →  
Share →

One Response to AMAP : joie et bonheur d’un panier de légumes hebdomadaire surprise

  1. aline dit :

    Super article miss !
    Plus on sera nombreux à acheter nos légumes en amap, plus on sera nombreux à être heureux !
    Tout le monde y trouve son compte et c’est ça qui est chouette.
    : )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>