Arrivée depuis quelques mois sur Bordeaux, je me familiarise avec ses bonnes tables. Friande de restaurants dits « bistronomiques » (comprendre la « gastronomie de bistrot ») je me suis mise en quête d’un restaurant pour déguster un diner romantique avec mon amoureux. Celui-ci nous avait été chaudement recommandé, et mes comparses bordelaises (comme Papilles&Pupilles notamment) semblaient confirmer que la réputation de l’établissement était amplement méritée. Ni une ni deux, je saute donc sur mon téléphone pour réserver.

Un conseil, prenez-vous y un bon mois à l’avance si vous souhaitez manger à Garopapilles au moment du diner, car avec seulement 20 couverts et 2 soirs d’ouverture dans la semaine (le jeudi et le vendredi), les places sont chères.

La salle de Garopapilles (crédit photo : © Garopapilles)

La salle de Garopapilles (crédit photo : © Garopapilles)

Un menu de dégustation unique « à l’aveugle » au diner chez Garopapilles

Le soir, c’est un menu unique qui vous est proposé. Pas de plats à la carte, simplement un menu dégustation en 5 plats (sans compter la mise en bouche de début et les mignardises de la fin). A menu unique, tarif unique. Il vous faudra compter 69 € pour gouter aux délices concoctés par le chef sous vos yeux, la cuisine étant ouverte sur la salle. C’est 20 € de plus qu’à son ouverture en 2014, mais c’est le prix du succès pour ce restaurant qui a de quoi visé les étoiles vu la qualité de sa cuisine.

Le menu a commencé sur les chapeaux de roue avec deux entrées très originales et savoureuses : un pot au feu terre/mer garni de ravioles au foie gras et de saumon et un velouté aux orties accompagné de ses noix de st jacques et de ses gnocchis à l’encre de sèche.

Les entrées servies au restaurant bordelais Garopapilles

Les entrées servies au restaurant bordelais Garopapilles

La suite était marquée sous le sceau de la viande avec une cannette laquée à la mandarine suivie d’un veau extra tendre aux petites carottes et sauce à la truffe. Des plats plus classiques que les entrées, mais néanmoins excellents.

Plats de résistance du menu dégustation dégusté à Garopapilles à Bordeaux

Plats de résistance du menu dégustation dégusté à Garopapilles à Bordeaux

Nous avons terminé sur un dessert qui nous a ravi par ses saveurs délicates. Dans ce type de restaurant il n’est pas rare de voir des desserts relevant trop souvent de l’assemblage sans recherche réelle. Ici le même soin est apporté aussi bien dans les autres plats que dans le dessert avec un beau pavé crémeux au chocolat accompagné d’une divine glace au caramel. Et que dire des délicieuses tartelettes servies en guise de mignardises après le dessert ?! Un régal !

Le dessert au chocolat du restaurant gastronomique Garopapilles à Bordeaux

Le dessert au chocolat du restaurant gastronomique Garopapilles à Bordeaux

Le verdict de Crookies à propos du restaurant gastronomique bordelais Garopapilles

Chez Garopapilles, j’ai particulièrement apprécié :

  • – La qualité constante des plats, du début à la fin du repas,
  • – Le soin tout particulier avec lequel le chef dit bonjour et aurevoir à chacun de ses clients depuis le comptoir où il cuisine,
  • – Le sourire et la gentillesse du serveur qui est agréable de bout en bout (et qui poursuit le service avec bonne humeur, même dans le noir quand les plombs sautent à cause des cuisines 😉 ),
  • – Le cadre intimiste des 10 petites tables disposées dans une salle bien décorée dans un style nordique-industriel (avec de jolies impressions graphiques accrochées au mur) sans oublier la belle vaisselle en grès.

Chez Garopapilles, j’ai moins aimé :

  • – les plats de résistance plus classiques que les entrées qui m’ont, elles, épatées par leur audace et leurs saveurs inattendues (c’est peut être un effet de contraste mais c’est comme ça que je l’ai ressenti),
  • – le fait de ne pas pouvoir commander de vin au verre. Vous avez le choix entre la commande d’une bouteille (pas facile d’en choisir une lorsque vous ne savez pas ce que vous allez manger) ou l’accord mets & vin à 25 € min./personne où 3 à 5 verres de vin différents vous sont servis pour accompagner au mieux les plats (c’est ce que j’ai choisi et ça s’accordait merveilleusement bien avec le menu).
  • – La fréquence d’ouverture le soir pour le diner qui oblige à patienter longuement avant d’obtenir une table (2 soirs par semaine, ce n’est quand même pas beaucoup).

La moyenne du pour et du contre aboutit à la conclusion que Garopapilles vaut vraiment le détour !

A propos du chef Tanguy Laviale de Garopapilles

Issu de l’école Ferrandi à Paris, Tanguy Laviale a officié dans les cuisines d’un château Grand Cru classé des Graves (domaine Pessac-Léognan) avant de céder aux sirènes de l’indépendance et de monter sa propre affaire avec son acolyte caviste Gaël Morand. Ce n’est pas un hasard s’il s’est s’associé à un professionnel du vin pour monter son restaurant Garopapilles; Tanguy Laval est en effet un passionné de vin, à tel point qu’il a complété son cursus de cuisinier par un BTS viticulture oenologie (source). La signature « cuisine d’auteur et vin à la hauteur » du restaurant prend ainsi tout son sens. Il y a fort à parier que ce joli duo verra bientôt son affaire couronnée de succès.

Informations pratiques :
Adresse : 62 Rue Abbé de l’Épée, 33000 Bordeaux
Réservation par téléphone au : 09 72 45 55 36
Jour d’ouverture : du mardi au vendredi pour le déjeuner et seulement le jeudi et le vendredi pour le diner.
Site Internet : www.garopapilles.com
Tarif du menu dégustation (diner) : 69 €/pers.

Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *