Je reviens de quelques jours passés dans la belle contrée du Québec où mon palais de blogueuse culinaire a pu se frotter à de nouvelles saveurs. Ayant parcouru un peu de pays (entre Montréal, Shawinigan et Québec) j’ai pu gouter différentes spécialités culinaires locales, pour certaines plutôt étonnantes !

Je vous partage ces découvertes et quelques bonnes adresses pour vous aider dans la préparation de votre séjour si jamais vous planifiez vous aussi de visiter le Québec, afin que vous sachiez où bien manger à Québec et à Montréal.

La Queue de Castor

Une queue de Castor, dessert québécois - Photo © Crookies

Une queue de Castor, dessert québécois – Photo © Crookies

Puisque le sucré est mon domaine de prédilection, j’ouvre cette liste avec une pâtisserie que l’on peut trouver sur le nom de « queue de castor » (ou même « godasse »). Il s’agit d’une pâte longue qui rappelle la queue d’un castor que l’on fait frire et sur laquelle on ajoute toute sorte d’ingrédients (chocolat, banane, pomme, etc.). Mais la version traditionnelle est garnie de sucre et de cannelle. Point. Et c’est vraiment très bon ! C’est un peu les churros nord-américains en fait 🙂 Vous pourrez en trouver partout dans les rues, notamment près du vieux port, mais aussi rue St Catherine dans les « bars à lait ».

Le concept des micro-brasseries québecoises

Micro-brasserie du Québec avec dégustation de bières artisanales faites sur place - Photo © Crookies

Micro-brasserie du Québec avec dégustation de bières artisanales faites sur place – Photo © Crookies

Si l’on m’avait dit que je boirai (beaucoup) de bières au Québec, je ne l’aurai pas cru. Le pays de prédilection des brasseurs étant la Belgique, j’étais à 1000 lieux de penser que les Québécois s’en était fait une spécialité depuis quelques années. Et pourtant, les établissements produisant leur propre bière artisanales (que l’on appelle les micro-brasseries) sont légion ! Ayant bénéficié de conseils de locaux, j’ai eu l’occasion d’en déguster dans les trois villes que j’ai visité et la palme d’or est remportée haut-la-main par la ville de Shawinigan avec son excellent Trou du Diable où j’ai dégusté un fameux accord mets/bière ! L’Amère à boire (bonnes bières et large et bon choix de plats à manger, excellente soupe à l’oignon) et le Saint Bock à Montréal tirent bien leur épingle du jeu. A Québec, ne passez pas à côté de la Barberie et de la Korrigane.

La fameuse Poutine du Québec

La poutine du Québec

La poutine de la Fabrique Montcalm à Québec

Comme dans beaucoup de contrées nord-américaines, le Québec s’est fait une spécialité de la frite. Et la Poutine est en fait un plat de frites recouvert de fromage (du cheddar en dès) et d’une sauce brune faite à base de fond de veau, d’oignon et/ou de vin selon les établissements. Les recettes varient et ajoutent au grès des envies du cuisinier du porc effiloché, de la viande fumée, etc. Le secret ? Manger vite sa Poutine pour éviter que les frites, croustillantes dans un premier temps, ne deviennent toutes molles. il paraitrait aussi qu’une bonne Poutine est une Poutine dont le fromage produit le son « spouick spouick » sous la dent… Testé et approuvé !

Le concept des cabanes à sucre

Une Cabane à sucre sur l'île d'Orléans à Québec - Photo © Crookies

Une Cabane à sucre sur l’île d’Orléans à Québec – Photo © Crookies

Tire à la neige à la cabane à sucre l'En Tailleur - Photo © agence Bakasable

Tire à la neige à la cabane à sucre l’En Tailleur – Photo © agence Bakasable

Au Printemps, la production de sirop d’érable reprend et entraîne l’ouverture de ce que l’on appelle les « cabanes à sucre » souvent situées dans une exploitation d’érable. On y écoute de la musique en mangeant des plats traditionnels québécois : la soupe aux pois, les saucisses, la tarte au sucre, le tire-à-la-neige, etc. Le tout copieusement nappé de sirop d’érable et arrosé de bière. Une expérience assurément locale que je vous invite à tester ! Pour ma part, mon baptême de la cabane à sucre s’est fait sur l’île d’Orléans à Québec dans un établissement qui s’appelle l’En-Tailleur.

Pour le reste, je vous déconseille de tester le « paté chinois » qui est en fait un hachis parmentier local (avec du maïs en plus) mais je vous encourage à déguster une soupe à l’oignon et au stout, succulente ! Ne passez pas non plus à côté du sandwitch à la viande fumée de chez Schwartz à Montréal.

La soupe à l'oignon et à la stout de l'Amère à boire à Montréal - Photo © Crookies

La soupe à l’oignon et à la stout de l’Amère à boire à Montréal – Photo © Crookies

Sandwitch à la viande fumée de chez Schwartz à Montréal - Photo © Crookies

Sandwitch à la viande fumée de chez Schwartz à Montréal – Photo © Crookies

Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *